Categories

Accueil du site > RECHERCHE > Laboratoires de Recherche de l’université > Laboratoire de Modélisation Expérimentale et Numérique des Matériaux et (...) > Résumé du bilan d’activités

Résumé du bilan d’activités

1. Les travaux de la première équipe (Pr. Hannachi)

Ont abouti aux propositions suivantes :
- Simulation de l’endommagement dans les structures fragiles,
- Modélisation du comportement non linéaire du béton par la mécanique de l’endommagement continu,
- Comportement en torsion mixte des poutres en béton armé,
- comparaison par rapport au règlement BAEL,
- Modélisation du comportement d’éléments à profils minces ouverts hors du domaine linéaire,
- Formulation d’une loi d’élasticité non linéaire avec endommagement,
- Calcul élasto - plastique des structures par éléments finis.
- Etablissement d’une méthodologie pour l’évaluation de la fonction de vulnérabilité et du risque sismique des bâtiments courants à portiques auto stables,
- détermination d’une corrélation entre les dommages et la vulnérabilité.



2. Les travaux de la deuxième équipe (Pr. Bouafia)

ont abouti aux propositions suivantes :
- Concernant le comportement du béton armé de fibres :
- proposition des relations effort – ouverture des fissures et contrainte–déformation,
- influence des fibres de récupération sur le comportement des éléments en béton,
- étude du comportement du béton armé de fibres ondulées avec proposition d’une relation simplifiée contrainte – déformation,
- Sur le comportement non linéaire du béton :
- influence du pourcentage d’acier sur le comportement du béton fissuré en traction,
- étude d’une section en béton armé soumise à une flexion composée ou déviée hors du domaine linéaire,
- prise en compte du comportement élasto- plastique de l’acier dans la modélisation des structures en béton élastiques endommageables,
- analyse non linéaire des ossatures planes en béton armé et béton précontraint (méthode numérique et application, établissement d’abaques permettant d’évaluer la résistance à la rupture en flexion composée des sections circulaires en béton armé et béton de fibres),
- Modélisation du comportement jusqu’à rupture des poutres à précontrainte extérieure,
- Influence de la catégorie de site sur le comportement sismique des structures rigides ; application des règles parasismiques algériennes 99 (RAP99) et l’analyse dynamique des structures plastiques,
- Comportement à la rupture en cisaillement – compression (statique et cyclique) des joints entre éléments préfabriqués en béton,
- Méthode d’évaluation de la vulnérabilité du bâti existant vis-à-vis du risque sismique,
- Et enfin, le renforcement et la réparation des ouvrages d’art par la précontrainte extérieure.



3. Les travaux de la troisième équipe (Pr. Ait tahar)

Ont abouti aux propositions suivantes :
- Conception des structures composites hybrides et étude de leur comportement mécanique sous différentes sollicitations (statiques et dynamiques) par approches déterministe et probabiliste,
- Développement des approches de calcul des constantes de l’ingénieur des structures composites et leur généralisation au cas des hybrides,
- Développement de méthode mécano - fiabiliste pour l’étude de l’intégrité de telles structures,
- Des applications ont été faites sur des câbles composites hybrides,
- Amélioration de la rigidité des structures endommagées par chemisage en tissu composite,
- Confinement du béton des colonnes en amont par enroulement en tissu alvéolé,
- Et enfin, la réalisation de granulats composites artificiels.



4. Les travaux de la quatrième équipe (Pr. Kaci)

Ont abouti aux propositions suivantes :
- Etude du comportement différé (fluage) du béton de fibres en fonction du pourcentage et de l’élancement.
- le comportement physico-chimique et mécanique du béton et de l’acier sous l’effet des gradients thermiques, - les différents modèles mathématiques décrivant le comportement thermo - mécanique de ces matériaux, - les diverses méthodes de résolution des systèmes d’équations non linéaires,
- Et, application et adaptation d’un code de calcul par élément fini pour la simulation numérique des enceintes de stockage (GPL & GNL) sous l’influence des basses températures.
- Mise au point d’un code de calcul par éléments finis, capable de simuler et d’analyser le comportement au feu des structures (poutre, poteau, ossature, dalle) en métal et en béton armé depuis la mise en charge jusqu’à l’effondrement total de la structure,
- Considération dans la formulation mathématique des équations régissant le comportement des structures en milieu d’incendie des effets de Von Karman pour tenir compte des grands déplacements et de Marguerre pour tenir compte de la courbure initiale de l’élément,
- Prise en compte des propriétés thermique et mécanique à hautes températures conformément à la prénorme européenne de l’Eurocode 2,



5. Les travaux de la cinquième équipe (Dr. Bouheraoua)

Ont abouti aux propositions suivantes :
- Prise en compte de la variabilité des sols et de leur caractère non linéaire,
- Caractérisation de la variabilité des paramètres géotechniques,
- Application de la méthode des éléments finis, pour venir à bout des équations différentielles régissant le comportement du sol, quel que soit le phénomène observé, considéré dans sa réalité, c’est-à-dire, hétérogène, anisotrope, non linéaire...