Show simple item record

dc.contributor.authorHaddadi, Massissilya
dc.contributor.authorHamrani, Thinhinane
dc.date.accessioned2020-01-19T12:03:16Z
dc.date.available2020-01-19T12:03:16Z
dc.date.issued2017-09-10
dc.identifier.citationSpécialité : Sciences Biologiques; Option : Biochimie Appliquéeen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/10031
dc.description64 p. : ill. ; 30 cm. (+ CD-Rom)en
dc.description.abstractDe nombreuses études récentes portent sur les champignons endophytes qui constituent un important réservoir d’enzymes extracellulaires. Ils représentent aussi un modèle symbiotique très intéressent des plantes, notamment l’ortie (Urtica dioica L.) qui est une plante médicinale très répandue et connue pour ses diverses vertus thérapeutiques. A la lumière de ces connaissances, nous avons jugé utile de débuter un travail portant sur l’activité enzymatique, amylolytique et protéolytique, de certains champignons endophytes issus de l’ortie étant donné l’importance majeur des amylases et protéases fongiques en industries (alimentaire, pharmaceutique, détergents,…). L’étude a été conduite en utilisant dix souches fongiques isolées à partir des feuilles de l’ortie. Après un test de mise en évidence de l’activité amylolytique et protéolytique sur milieux solides à base de substrats spécifiques (amidon et gélatine respectivement), six souches ont été retenues : Alternaria sp1., Alternaria sp2., Trichoderma sp., Epicocum sp., Ulocladium sp. et une souche non déterminée. Ces dernières qui sont toutes productrices d’amylases et de protéases à l’exception de la souche Alternaria sp.1, productrice de protéases uniquement, ont été sélectionnées pour la production enzymatique par fermentation submergée à 28°C durant six jours. La concentration en protéines des extraits bruts obtenus par filtration a été estimée à la méthode de Lowry et al. (1951). Concernant les activités enzymatiques, l’activité protéolytique a été dosée à la méthode d’Anson modifiée avec la caséine bovine comme substrat, alors que l’activité amylolytique a été estimée à la méthode de l’acide dinitrosalicylique (DNSA). Ces dosages ont révélés que l’activité amylolytique est plus importante que l’activité protéolytique. Par la suite, une caractérisation biochimique des enzymes produites a été effectuée. En effet, les températures et les pH optima de production et de réaction enzymatique ont été déterminés pour chaque souche. Les deux types d’enzymes sont majoritairement produis à 28°C mais à des pH différents en fonction de l’enzyme et de la souche concernée. Des PAGE-SDS ont été réalisées afin d’évaluer les profils protéiniques de nos extraits et estimer le PM de chaque protéine. Les activités enzymatiques ont été vérifiées par zymogrammes et les PM des enzymes ont été estimés en comparaison avec le profil éléctrophorétique.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectChampignons endophytesen
dc.subjectAmylasesen
dc.subjectProtéasesen
dc.subjectActivité enzymatiqueen
dc.subjectAmidonen
dc.subjectCaséineen
dc.titleActivités amylolytiques et protéolytiques de certains champignons endophytes foliaires issus de l’ortie (Urtica dioïca L.)en
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record