Show simple item record

dc.contributor.authorZemirli, Radhia
dc.date.accessioned2017-05-21T09:29:21Z
dc.date.available2017-05-21T09:29:21Z
dc.date.issued2015-03-15
dc.identifier.citationOption:Monnaie finance banqueen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/1171
dc.description285p.:ill;30cm.(+cd)en
dc.description.abstractLe système financier a connu, à partir de la fin 2007, une crise d’une ampleur sans précédent, la plus grave qu’il ait connu depuis les années 1930. Cette crise, circonscrite initialement au marché immobilier américain, a progressivement affecté l’ensemble du système financier mondial en l’emmenant au bord de l’effondrement et provoquant une chute brutale de l’activité dans les principales économies. En effet, la crise financière internationale de 2007 se caractérise par sa dimension internationale et son ampleur, touchant les pays avancés comme les pays émergents. Ceux-ci été touchés de façon exceptionnellement synchronisée avec un fort recul de leur croissance. Beaucoup d’économistes et de responsables politiques sont restés surpris par son ampleur, par la rapidité de sa propagation et de sa portée géographique à travers le monde qui, désormais, viennent de remettre en avant des préoccupations par rapport au phénomène de contagion. Par ailleurs, l’incidence de ce cataclysme financier et économique sur les pays avancés dans une courte période ainsi que la contamination des pays émergents qui semblaient résilients et à l’abri de la crise initialement, a fait raviver le débat sur la relation entre interdépendance et contagion mais aussi sur le clivage fondamentaux et contagion. Dés lors, il convient de s’interroger sur la façon d’analyser empiriquement ce phénomène de contagion dans un contexte mondial où les économies sont caractérisées par un fort degré d’interdépendances commerciale et financière tout en tenant compte, par ailleurs, de l’effet des fondamentaux (c’est-à-dire de la fragilité préexistante des économies affectées). La vérification empirique de la pertinence de ces deux facteurs dans la contagion de la crise financière internationale de 2007 vers les économies émergentes, est l’objet de ce mémoire. Il s’agit d'analyser les mécanismes de l’éclatement de cette crise, de sa propagation et d’examiner ses effets de contagion, en particulier, sur les pays émergents qui constituent notre champ d’analyse. Ainsi, les principaux résultats qui ressortent de cette étude permettent de dire que la crise financière internationale de 2007 s’est transmise vers les pays émergents par des canaux distincts notamment commercial et financier dont l’ampleur de l’impact a été variable avec des degrés d’intensité différents d’une économie à une autre, en raison de leurs interdépendances disparates et des structures économiques et équilibres financiers de pré-crise très hétérogènes.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectCrises financièresen
dc.subjectContagionen
dc.subjectInterdépendancesen
dc.subjectPays émergentsen
dc.titleEssai d’analyse de la contagion de la crise financière internationale de 2007 aux pays émergentsen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record