Show simple item record

dc.contributor.authorDahlab, Ania
dc.date.accessioned2021-02-16T09:02:34Z
dc.date.available2021-02-16T09:02:34Z
dc.date.issued2019
dc.identifier.citationEntreprise et marchéen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/12099
dc.description393f. : ill. ; 30cm. + CD Romen
dc.description.abstractDans le contexte actuel où la concurrence mondiale est exacerbée, la qualité au sein des entreprises est devenue un impératif de compétitivité, de pérennité et de développement. D’où, l’impérieuse nécessité pour les entreprises est de mettre en place, au minimum, un système de management de la qualité conforme aux standards ISO 9000 et, idéalement, développer une démarche qualité intégrante aussi bien les composantes formalisables des normes (exigences ISO 9001) que les composantes non formalisables (culture et leadership). Actuellement, les entreprises algériennes n’accordent pas un intérêt probant aux domaines d’activités tels que la gestion des connaissances et des compétences, la culture d’entreprise, les styles de leadership, le management stratégique, etc. Or, toutes les études [Martin 92] [Laudoyer 93] [Marechal 95] confirment que les principales causes d’échec des démarches qualité proviennent d’une mauvaise gestion ou de la non-prise en compte de ces facteurs. Notre recherche introduit la nécessité de combiner la culture organisationnelle avec les objectifs du système de management de la qualité, à travers des conditions et modes d’implication indiquant le passage d’une gestion passive-réactive à une gestion proactive-dynamique. Ces méthodes ont été confrontées à la réalité de cinq entreprises algériennes ayant en commun un système de management qualité (SMQ) certifié, ce qui nous a permis d’obtenir un échantillon homogène. Pour étayer notre étude, nous avons opéré une série d’entretiens avec les responsables qualité des différentes entreprises concernées, appuyée par un questionnaire traité avec des logiciels de statistiques IBM SPSS ; XL-STAT et EXEL, en vue de tester nos hypothèses. Enfin, à travers l’analyse et l’interprétation des données recueillies, de nos investigations opérationnelles, nous sommes parvenus à des résultats confirmant nos hypothèses. En outre, les résultats de nos enquêtes ont prouvés que les conditions d’implication de la culture organisationnelle dans le SMQ dépendent, de façon manifeste (forte corrélation), de la formation du personnel, de la nature des pratiques de la culture et de la communication et information. Par ailleurs, nos recherches ont démontré que la culture organisationnelle est indispensable à une entreprise, car c’est une source de performances et de progrès et elle crée une dynamique d’amélioration continue. Notons que le système de management de la qualité, tel qu’il est mis en œuvre par les cinq entreprises étudiées, parvient à générer de meilleures performances et assure, pour certaines, leurs compétitivités, voire leurs survies.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzouen
dc.subjectPerformanceen
dc.subjectEntreprise industrielle : amilioration continue : Algérieen
dc.subjectGestion (systéme) : qualitéen
dc.subjectGestion : copmétene et conaissanceen
dc.titleLe Systéme de management de la qualité et la culture organisationnelle : cas des entreprises Algériennesen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record