Show simple item record

dc.contributor.authorCoulibaly, Losin Samuel
dc.contributor.authorDembele, Samuel
dc.date.accessioned2021-03-02T12:53:54Z
dc.date.available2021-03-02T12:53:54Z
dc.date.issued2020-10-06
dc.identifier.citationOption:Economie Monétaire et Bancaireen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/12992
dc.description120 p.:ill;30cm.(+cd)en
dc.description.abstractLe succès qu’a connu le capital investissement, adopté dans plusieurs pays développés comme outil d’aide au financement de l’innovation et de la croissance économique au travers du financement des Petites et Moyennes Entreprises(PME) et des Start-ups, a été convoité et adopté par beaucoup de pays en développement tels que l’Algérie. Cependant le constat est qu’en Algérie, depuis l’adoption du capital investissement jusqu'à nos jours, ce secteur enregistre une timide évolution, ses résultats restent insuffisants au vu des missions qui lui ont été assignées par le pouvoir public. Ce qui lui vaut la qualification de « sous-développé ». Ce phénomène de retard de développement dans le secteur du capital investissement en Algérie s’explique principalement, par une combinaison de plusieurs facteurs de différentes natures que nous dénommons ici par «contraintes ». Elles résultent majoritairement d’inadéquations des dispositifs réglementaires aux spécificités de l’activité d’une part, et aux effets néfastes d’un environnement économique peu propice à cette activité d’autre part. Pour remédier à ce retard, le pouvoir public algérien a entrepris plusieurs actions (des programmes et plans nationaux), dans le but de promouvoir le métier,d’encourager la création et le développement des PME et des Start-ups.Il a également entrepris des travaux de recherche et d’innovation à travers la création de centres d’accueil et d’accompagnement de ces petites entreprises innovantes ainsi que des révisions de certains textes réglementaires contraignants. Ces mesures constituent un véritable atout pour le secteur du capital investissement en Algérie qu’il pourra exploiter d’une manière efficace et efficiente pour accélérer son développement. Par ailleurs, des acteurs et professionnels du métier proposent en parallèle avec les dispositions déjà prises par le gouvernement d’autres solutions et mesures envisageables pour accélérer le développement du métier en Algérie. Ce qui laisse degrandes perspectives au secteur du Capital investissement qui peine à prendre un bon train.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectCapital investissementen
dc.subjectCapital risqueen
dc.subjectCapital développementen
dc.subjectInvestissementen
dc.subjectFondsen
dc.titleLe capital investissement en Algérie: contraintes et perspectives.en
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record