Show simple item record

dc.contributor.authorAUMORACI, AKILA
dc.contributor.authorAREZKI, FATIHA
dc.contributor.authorBOUMRAR, ZINA
dc.contributor.authorBECHAR, KHADIDJA
dc.date.accessioned2021-03-07T13:54:28Z
dc.date.available2021-03-07T13:54:28Z
dc.date.issued2018-04-07
dc.identifier.otherMre/CD102
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/13028
dc.description.abstractLes fractures coronaires non pénétrantes de l’incisive centrale supérieure se montrent au bien chez les enfants que chez les adultes.Elles sont dues souvent aux chutes, favorisées par différents facteurs tels que la proalvéolie, les chauveauchements, macrodontie...Notre étude de type descriptive a portée sur 26 cas de fracture de l’incisive centrale supérieure, consultés dans le service d’odontologie conservatrice de la clinique dentaire de Tizi Ouzou, sur une période de cinq mois ; du 15 Décembre 2017 au 15 Mai 2018.L’objectif était de déterminer la fréquence des fractures non pénétrante de l’incisive centrale supérieure ; en fonction de l’âge, du sexe, du type de traumatisme, des facteurs associés et de l’angle le plus touchée.Le sexe masculin a représenté 57,69% avec un sexe ratio de 1,36. La plupart de nos patients sont âgés de 6 à 18 ans, Les chutes demeurent la principale cause des traumatismes alvéolo-dentaires, avec 84,61%.L’angle le plus souvent touché est l’angle mésial et le facteur le plus associéétait la proalvéolie.en
dc.language.isofren
dc.publisherUNIVERSITE MOULOUD MAMMERI TIZI-OUZOUFaculté de médecineen
dc.subjectIncisive centrale supérieureen
dc.subjectFracture coronaireen
dc.subjectFracture coronaire non pénétranteen
dc.titleFracture coronaire non pénétrante de l’incisive centrale supérieureen
dc.typeOtheren


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record