Show simple item record

dc.contributor.authorBenseghier, Fatiha
dc.date.accessioned2021-05-09T11:58:20Z
dc.date.available2021-05-09T11:58:20Z
dc.date.issued2018
dc.identifier.citationÉcologieen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/13267
dc.description175 f. : ill. ; 30 cm. + CD Romen
dc.description.abstractLa région d'Ouargla située au niveau de la vallée d'Oued Mya, au Sahara septentrional central, représente une zone steppique à vocation agropastorale. Nous avons procédé à la réalisation d'études, du climat et bioclimat, de la phytodiversité, avec son application dans les domaines de l'ethnobotanique et des parcours dans cette région. Les résultats obtenus montrent qu'en dépit d'une homogénéité relativement apparente, la région d'Ouargla constitue un ensemble complexe à de nombreux égards. En effet, cette zone est caractérisée par une diversité géomorphologique frappante s'exprimant à travers les dayas, les chotts, les ergs, les regs, les lits d'oued, les hamadas et les sebkhas. Cet état géomorphologique a contribué fortement au pédopaysage de ces unités. L'étude du climat s'est fondée sur des approches complémentaires : dynamique et statique. L’approche dynamique a été abordée par des connaissances essentielles sur l'état général de l'atmosphère. Comme, la région d'Ouargla, se situe dans la zone subtropicale aride, son climat est dépendant du système anticyclonique subtropical. Il est rattaché à la catégorie des déserts zonaux, provoqués par les hautes pressions : subsidence anticyclonique des latitudes voisines du Tropique. Etant donné que l'influence méditerranéenne est toujours importante, il s'agirait plutôt d'un climat complexe. L'approche statique du climat a permis de dévoiler un thermoclimat « chaud » et un un ombroclimat "sec". La fréquence du régime NAO+ par rapport à celui du NAO- conjuguée à l’action anthropique explique le réchauffement important vécu ces dernières décennies. Les systèmes de classification bioclimatiques adoptés montrent que la région d'Ouargla est soumise au climat "méditérranéo-saharien" et au bioclimat "saharien " à hivers "doux" puisque le Q3 est de 3,60 et « m: 4,92 °C. ». Avec 12 mois secs et 365 jours biologiquement secs, la région d'étude se situerait dans la zone "désertique chaude". Enfin, avec un indice P/ETP égal à 0, 013, elle se classerait dans la zone "hyper-aride supérieure". L’analyse de la diversité floristique a révélé l’existence de 97 taxons recouvrant 19 ordres, 81 genres et 34 familles. L'ordre des Caryophyllales est dominant. Les familles les plus dominantes sont les Amarantaceae, les Asteraceae, les Poaceae et les Brassicaceae. Toutefois, l'importance des coefficients, générique avec 83, 50 % et spécifique avec 35, 05 % indiquent que la flore de la région d'Ouargla est pauvre. La catégorie des vivaces est dominante avec 66 espèces mais son importante proportion est enregistrée à Oued N'sa (S4). Par rapport aux types biologiques, nous inscrivons la préponderance des chaméphytes avec 33, 33 %. La catégorie des espèces vivaces arido-actives est la plus dominante avec 47, soit 48,45 %. Les phytochores les plus représentés sont l'élément Saharo-sindien avec 40 espèces (soit 41, 2 %), suivi par l'ensemble endémique avec 33 espèces (soit 34, 02 %). L'étude écoclimatique a permis de classifier ces espèces végétales, selon un gradient d'aridité climatique en rapport avec leur distribution spatiale. Les résultats obtenus semblent indiquer que la majorité des espèces appartiennent à " la zone hyper aride supérieure "HS"", où plus des deux tiers d'entre elles signalent une diversité écoclimatique. L'étude ethnobotanique de cette flore a permis de différencier 34 espèces médicinales (35, 05), traitant 55 affections. De plus, deux tiers, soit 61 et 62, 88 % des plantes recensées sont pastorales. Un essai de catégorisation selon leur appétence (surtout pour le dromadaire) a permis de distinguer des fourrages d’intérêt excellent, très bon, bon, assez bon, médiocres et mauvais. Les espèces réputées comme excellent pâturage sont : Agatophora alopecuroides ; Anabasis articulata ; Cornulaca monacantha ; Halocnemum strobilaceum ; Salsola tetragona ; Suaeda fruticosa et Traganum nudatum. Elles appartiennent à la famille des Amarenthaceae, la plus représentée des familles pastorales.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzouen
dc.subjectSahara : flore : protection : Ouargla (Algérie)en
dc.subjectEthnobotanique : sahara : Ouargla (Algérie)en
dc.subjectFlore saharienne : conservationen
dc.titleContribution à l'étude de la biodiversité de la flore saharienne (Ouargla) : protection, conservation et application dans les domaines des parcours et de l'ethnobotaniqueen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record