Show simple item record

dc.contributor.authorLOUNIS, Samia
dc.contributor.authorZMIRI, Naoual
dc.date.accessioned2019-05-23T21:36:47Z
dc.date.available2019-05-23T21:36:47Z
dc.date.issued2015
dc.identifier.citationAnthropologie culturelle et du patrimoine amazighen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/3236
dc.description95p;photogr.+(cd)en
dc.description.abstractLe passage de la société berbère du traditionnel vers la société moderne, a eu un impact sur le patrimoine culturel berbère. En effet, la plupart des coutumes et traditions qui ont une valeur culturelle et sociale ont disparu. Autrefois la famille se réunissait autour du feu pour écouter les contes racontés par la grand mère, aujourd’hui on regarde les programmes de télévision. Des rituels comme anéar, lâinsla, les rituels du début d’activité, se sont éteints avec la disparation des sages des villages. Les savoir-faire n’ont pas échappé à ce phénomène dit moderniste : le travail de la poterie, le tissage et beaucoup d’autres activités sont menacées par la disparation. Afin de préserver cette culture ancestrale, ses créations, ce patrimoine qui est le support de la mémoire et de l’identité de l’homme, qui raconte l’histoire d’une communauté, d’un peuple et se transmet de génération en génération, qui est un facteur de cohésion sociale qui permet au même membre de la communauté de s’unir, il est nécessaire de le faire connaitre, de le faire revivre, au sein de la communauté elle-même afin de continuer sa transmission. Faire connaitre le patrimoine de son village ou de sa communauté par le billet des manuels scolaires aux générations d’aujourd’hui, dans les programmes de l’éducation nationale, permet de maintenir les éléments de cette culture nécessaire à l’existence de la société. Cela va permettre de valoriser les cultures locales et de renforcer le sentiment de bien vivre son patrimoine. D’importants messages peuvent en effet être adressés à un public qui prend conscience de la richesse de ses traditions, de son histoire et de sa culture « Préserver sa diversité témoigne du respect de l’homme de ses créations, et de la volonté de construire un avenir meilleur tout en tenant compte de l’expérience du passé. » Abeddel i d-yellan di tmetti n yimazi$en, seg tmetti tansayant $er tmetti tatrart, iêuza tigemmi tadelsant imi aëas n wansayen d yisnalansen i yellan sâan azal adelsan di tmetti ruêen. Zik tawacult akken ma tella tettnejmaâ rrif n lkanun ad tsell i tmucuha i d-têekku tem$ert. Tura yal wa yeqqim di texxamt-is yettwali ahilen n tiliéri. Rnu $err way-a isnalasen am anéar, lâinûla, d wansayen icudden $er yirmad n tfellaêt, la ttruêun s rwaê n yim$aren n tuddar ula d irmad ixeddmen s ufus kifkif bdan la ttruêun: axeddim n ufexxar d uéeëëa ha-tena deg ubrid n nnger imi aëas i ten-yeooan. Iwakken ad nesseêbiber $ef yidles-agi-nne$ yefkan iéuran deg umezruy $ef timusniwin-agi d wansayen-agi, tigemmi-agi i yettuneêsaben d takatut d tmagit n umdan; i d-yettalsen amezruy n u$ref d ugdud i yettruêun si tsuta $er tayev; d ayen i yettaooan timetti ad teddukkel, $ef way-a ilaq ad yili uselmed-is i tsutwin i d-iteddun. Aselmed n tgemmi-nne$, deg yidlisfusen-agi i yineldamen n tusat-agi n tura, ad ten-yeoo, ad sseêbiber fell-as ad yernu ad yesnerni $ur-sen afrayen n zzux s yidles-nsen d tgemmi i asen-d-ooan lejdud-nsen. Ay-a d izen iwakken ad ssakin imdanen s uba$ur n wansayen d yisnalasen d umezruy i lebni n yimal.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammeri de Tizi-ouzouاen
dc.titleAnalyse des manuels scolaires de tamazight du cycle moyen : approche anthropologiqueen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record