Show simple item record

dc.contributor.authorKhedache, Souad
dc.date.accessioned2019-05-28T11:40:27Z
dc.date.available2019-05-28T11:40:27Z
dc.date.issued2011
dc.identifier.citationEnergétiqueen
dc.identifier.otherMST/ENRG10
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/3672
dc.description90 f. : ill. ; 30 cm. (+CD-Rom)en
dc.description.abstractLes matériaux de construction ont connu une nette amélioration dans les caractéristiques tant mécaniques que thermiques ou phoniques afin de répondre à des besoins précis dans le domaine du bâtiment. Les chercheurs en science des matériaux et en génie civil sont constamment à l’écoute des industriels et ne cessent d’innover dans ce domaine. La tendance actuelle est la recherche de nouveaux matériaux dits intelligents où plusieurs caractéristiques sont réunies. Dans notre cas, il s’agit de mettre au point un nouveau matériau de construction répondant aux normes du bâtiment, c'est-à-dire avec des caractéristiques mécaniques acceptables, mais en plus doit pouvoir accomplir une autre fonction qui est celle d’augmenter l’inertie thermique qui passe par l’amélioration de la chaleur massique du matériau composite. L’inertie thermique permet dans le cas du bâtiment d’effacer les crêtes, sources d’inconfort, mais également de décaler dans le temps ces valeurs maximales de température de paroi. On améliore l’inertie thermique en mettant en point des composites chargés de matériaux à changement de phase à forte chaleur latente de fusion. L’originalité de ce travail consiste à piéger un matériau à changement de phase (MCP) dans les micro porosités des matériaux creux et légers disponibles en grande quantité et dont la mise en oeuvre est facile et moins onéreuse. Pour ce faire, nous avons opté pour des fibres obtenues à partir des plumes de volaille traitées. Une opération qui consiste à imprégner les fibres d’un MCP a été menée avant de les introduire dans un composite en mortier. Des éprouvettes cylindriques et prismatiques ont été réalisées afin de déterminer les caractéristiques mécaniques du matériau. Des essais de compression et de flexion trois points ont été effectués à cet effet. De plus pour avoir une idée sur la conductivité thermique du composite, des plaques (300x300x10 mm3) en mortier dans lesquelles des fibres de plumes chargées d’un MCP ont été incorporées, ont été mises au point pour les essais de conductivité thermique.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammeri Tizi-Ouzouen
dc.subjectMatériaux compositesen
dc.subjectIsolation thermiqueen
dc.titleElaboration et caractérisation thermomécanique d'un mortier renforcé par des fibres animalesen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record