Show simple item record

dc.contributor.authorYefsah, Chabha
dc.date.accessioned2019-06-23T08:53:11Z
dc.date.available2019-06-23T08:53:11Z
dc.date.issued2018-07-03
dc.identifier.citationSciences du langageen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/4616
dc.description262f. : ill. ; 30cm. (+ CD -Rom)en
dc.description.abstractLe but de cette recherche est d’étudier l’effet de la langue maternelle, le kabyle et l’arabe, sur la cohésion et la cohérence textuelles et par hypothèse sur la compréhension d’un texte narratif en français langue étrangère. Notre objectif, dans ce travail, est de déterminer le rôle d’une langue maternelle, utilisée en tâche de relecture, sur la construction d’une représentation mentale cohérente des informations véhiculées dans le texte lu ainsi que, sur le traitement des unités de la surface textuelle. Pour ce faire, deux expériences sont effectuées avec six (06) groupes d’apprenants lycéens (première année secondaire) : trois groupes lisent un texte cohérent et les trois autres un texte incohérent. Ces deux textes sont constitués à partir du même conte, celui de Guy de Maupassant intitulé Les deux amis. Une traduction dans les deux langues maternelles (arabe et kabyle) est réalisée pour les deux textes.Au cours d’une première séance, les groupes d’apprenants lisent le texte en français puis produisent un premier rappel. Au cours d’une seconde séance, quatre (04) groupes relisent le même texte dans l’une des deux langues maternelles à savoir le kabyle et l’arabe et les deux autres groupes, considérés comme groupes témoins, relisent le texte en français. Tous les groupes produisent un second rappel. Les rappels obtenus sont analysés à l’aide de l’analyse propositionnelle qui nous permet de décomposer l’écrit des apprenants en unités sémantiques. L’application du logiciel « Statview » indique que la langue maternelle, notamment le kabyle, a un effet non seulement sur le nombre de propositions rappelées mais aussi sur la construction d’une représentation cohérente du texte traité. Les résultats auxquels nous sommes aboutis démontrent que l’utilisation d’une langue maternelle, en tâche de relecture, favorise l’activation des connaissances antérieures des apprenants, les aidant ainsi à élaborer un traitement sémantique des unités de la surface textuelle et à comprendre le texte narratif.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud Mammerien
dc.subjectCompréhensionen
dc.subjectTexte : traitementen
dc.subjectLangue étrangéreen
dc.subjectLangue matérnelleen
dc.titleCompréhension plurilingue.L'effet de la langue maternelle (arabe et kabyle) sur la cohésion et la cohérence textuelle lors du traitement d'un texte narratif en français langue étrangèreen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record