Show simple item record

dc.contributor.authorChikhaoui, Nasredine
dc.date.accessioned2019-09-25T09:46:44Z
dc.date.available2019-09-25T09:46:44Z
dc.date.issued2012-10
dc.identifier.citationConstruction mécaniqueen
dc.identifier.otherMST/CMEC018
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/5618
dc.description87 f: ill. 30 cm. (+ CD-ROM)en
dc.description.abstractLes matériaux composites sont de nos jours de plus en plus utilisés comme alternative aux matériaux conventionnels, en raison de leur haute résistance, rigidité spécifique, ainsi que leurs propriétés mécaniques ajustables dans de grandes proportions. Les composantes de la structure sont souvent sollicitées avec des charges cycliques qui peuvent l’endommager. De ce fait, le contrôle continu de ces derniers est devenu une nécessité pour garantir l’intégrité, la fiabilité et la sécurité de la structure. Les méthodes de contrôle non destructif (CND) traditionnelles sont d’un grand apport dans le domaine du contrôle des structures, mais elles sont limitées par leur incapacité à contrôler la structure en continu, aussi ces méthodes ne peuvent pas être utilisées sur de grandes structures, sans connaitre, a priori, l’endroit de la défaillance. Les méthodes de détection d’endommagement, basées sur des données vibratoires, sont apparues pour remonter ces difficultés. L’idée de base de ces méthodes est que l’endommagement provoque un changement dans les propriétés mécaniques de la structure (rigidité, masse et amortissement), qui induisent à leur tour des changements dans les propriétés dynamiques de la structure (fréquences naturelles, déformées modales…). Ces changements sont utilisés pour détecter, localiser et quantifier l’endommagement. Dans ce travail, nous avons étudié deux méthodes de détection d’endommagements, basées sur des données vibratoires, sur des structures plaques en matériau composite stratifié. La première méthode utilise les fréquences naturelles et les déformées propres, et la deuxième méthode utilise les déformées propres uniquement. Et cela dans le but de faire apparaitre la sensibilité de ces paramètres dynamiques à la présence de défauts et de faire une comparaison entre les deux méthodes. La première partie est consacrée à l’étude bibliographique des matériaux composites, les méthodes de détection d’endommagement et la modélisation en éléments finis. Le premier chapitre donne un aperçu général sur les matériaux composites, et les différents types de défauts qu’on peut rencontrer sur ces matériaux. Dans le deuxième chapitre, nous avons présenté les différentes méthodes de contrôle des structures, en s’étalant sur les méthodes basées sur des données vibratoires. Le troisième chapitre est consacré à la modélisation en éléments finis d’une plaque stratifiée. La deuxième partie de ce travail est consacrée à la simulation numérique. Nous avons étudié une méthode de détection basée sur des données vibratoires, appelée « forces résiduelles modales », sous différents types de conditions aux limites, dans le chapitre quatre. Le chapitre qui suit est consacré à l’étude de la méthode de l’énergie de déformation modale, elle est testée sous les mêmes conditions aux limites que la première méthode. Ce travail se veut une initiation à la recherche scientifique dans les domaines de la dynamique des structures, des méthodes de contrôle des structures, de la modélisation et des matériaux composites.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammeri Tizi-Ouzouen
dc.subjectMatériaux multicoucheen
dc.subjectPlaque stratifiéeen
dc.subjectDonnée vibratoireen
dc.titleDétection des endommagements dans des structures en matériaux multicouches en utilisant des données vibratoires: application aux plaques stratifiéesen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record