Show simple item record

dc.contributor.authorTabti, Azedine
dc.date.accessioned2019-11-25T10:03:04Z
dc.date.available2019-11-25T10:03:04Z
dc.date.issued2015
dc.identifier.citationConstruction mécaniqueen
dc.identifier.otherMST/CMECA69
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/7883
dc.description110 f. : ill. ; 30 cm. ( + CD-Rom)en
dc.description.abstractDans le travail présenté ici on s’est intéressé à l’étude des signaux vibratoire des machines tournantes. Il est nécessaire de comprendre et de prédire précisément le comportement vibratoire afin d’optimiser le comportement dynamique. Ainsi, pour éviter les réponses de fortes amplitudes qui peuvent mener à leur destruction, les fréquences propres du système doivent être distincte des fréquences d’excitations dans tout le domaine de fonctionnement. Ce travail nous a permis de regrouper les connaissances théoriques et les modes opératoires utilisées pour la détection des défauts affectant les organes tournant des machines. Lorsque ce défaut est isolé tels que : Les défauts qui génèrent des signaux stationnaires, tel que le défaut de balourd et le désalignement, leurs diagnostic se fait, premièrement, dans le domaine temporel par le suivi de la valeur efficace. Si cet indicateur atteint un certain seuil, l’analyse spectrale prendra le dessus pour révéler la source exacte de cette énergie élevée du signal. Cette méthode est généralement suffisante pour dépister ces deux défauts et qui se manifestent au niveau des basses fréquences. Les défauts qui génèrent des signaux instationnaires, comme les défauts d’engrenages et de roulements, leurs identifications en mode global se fait par des indicateurs scalaires (kurtosis, le facteur de crête). Mais la détection exacte de ces derniers ne peut se faire que par l’analyse spectrale. D’autres méthodes comme l’analyse cepstrale ou d’enveloppe peuvent être utilisées dans le cas où l’analyse de Fourier ne permet pas une bonne interprétation des spectres obtenus. Dans le cas où la configuration est complexe (défauts combinés) tel que constaté dans la partie pratique où un défaut de balourd peut cacher celui d’engrenage ou l’inverse. L’inefficacité de la transformée de Fourier exige d’autres méthodes afin d’améliorer le diagnostic. Pour cela, d’autres techniques plus élaborées telles que l’analyse dans le domaine temps-fréquence et temps-échelle sont de plus en plus utilisées afin d’améliorer les procédures de détection et d’analyse L’objectif de ce travail était donc de connaître les éléments nécessaires pour le suivi et le et le diagnostic des défauts des machines tournantes en utilisant les méthodes appropriées à chaque situation. L’étude expérimentale montre la difficulté de mener à bien un diagnostic d’une installation surtout en absence de son historique sur les anomalies qui a subit dans le temps. En effet, un travail gigantesque reste à faire, premièrement sur l’identification des symptômes des défauts affectants les organes mécaniques qui travaillent dans de telles ou telles conditions ainsi que l’influence de paramètres extérieures. Deuxièmement, en présence de plusieurs méthodes d’analyses et de traitement, il est impératif d’associer pour chaque symptôme la ou les méthodes appropriées afin de le mettre en évidence sans ambigüité pour détecter chaque défaut au moment opportun.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammeri Tizi-Ouzouen
dc.subjectTraitement du signalen
dc.subjectMéthode temps-fréquenceen
dc.subjectSignature vibratoireen
dc.subjectInstallation mécaniqueen
dc.titleDépistage et Diagnostic des Défauts des Installations Mécaniques par Signature Vibratoireen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record