Show simple item record

dc.contributor.authorIder Amel
dc.contributor.otherKanane Hocine
dc.date.accessioned2019-11-26T11:58:05Z
dc.date.available2019-11-26T11:58:05Z
dc.date.issued2010
dc.identifier.citationCommunication
dc.identifier.otherING.ELN.29-10en
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/8305
dc.description119 f. : ill. ; 30 cm. (+ CD-Rom)en
dc.description.abstractDe ces faits, l’élimination complète des perturbations électromagnétiques créées ou subies par un montage exige une grande maitrise de ces problèmes ainsi qu’une bonne compréhension des problèmes concrets. Cependant, nous n’avons presque pas besoin d’outils mathématiques plus élaborés que les quelques relations citées dans l’étude de chaque couplage. Dans ce quatrième chapitre, nous avons exposé les équations de couplage entre une onde électromagnétique et une ligne placée au dessus d’un plan de masse. En se basant sur la théorie des lignes, nous avons vu que dans le cas d’une ligne parallèle à un plan de masse parfaitement conducteur, il suffisait de court-circuiter cette ligne et il n’aura plus d’apparition de phénomènes de résonance. Contrairement à cette théorie, la théorie des antennes permet de prévoir des résonances même si la ligne n’est pas court-circuitée à ses deux extrémités. Le courant circulant le long d’une ligne excitée en un point, vérifiant les conditions les conditions de l’approximation quasi-TEM, ne suit pas la loi de décroissance exponentielle que sur une distance sur laquelle le courant subi un affaiblissement de 50dB. La distribution du courant le long d’une ligne parallèle à la surface d’un sol parfaitement conducteur représente des phénomènes de résonances. Par contre, dans le cas d’un sol représentant des pertes et pour différentes longueurs de la ligne, les phénomènes de résonance et d’antirésonance s’atténuent et la valeur moyenne du courant le long de cette ligne reste presque constante quelque soit la longueur de la ligne. En effet, si les phénomènes de résonance et d’antirésonance peuvent être négligés dans le cas d’une ligne au-dessus d’un sol présentant des pertes. Cela signifie que la ligne se comporte comme une structure de longueur infinie.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectCouplage en compatibilitéen
dc.subjectCouplage en CEMen
dc.subjectCouplages électromagnétiquesen
dc.titleEtude des couplages en compatibilité électromagnétique des système électroniqueen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record