Show simple item record

dc.contributor.authorBACHOUCHE, NASSIMA
dc.date.accessioned2019-12-02T09:59:26Z
dc.date.available2019-12-02T09:59:26Z
dc.date.issued2019-06-09
dc.identifier.citationBIOLOGIE ANIMALE ET VEGETALEen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/8448
dc.description671p. : ill. ; 30cm. (+ CD- Rom)en
dc.description.abstractCette étude nous a permis d’étudier divers aspects de l’écologie, de la biologie et de la biochimie de la bruche de la fève Bruchus rufimanus durant les deux périodes de diapause et d’activité reproductrice dans la région de Bouira. Afin de valoriser de nouvelles méthodes de lutte à caractère bio insecticide qui pourraient constituer une approche alternative ou complémentaire aux traitements chimiques à l’égard de ce ravageur potentiel de la fève Vicia faba. Les résultats acquis sur le terrain montrent qu’après la période de diapause reproductrice, la colonisation des adultes de ce coléoptère coïncide avec la période de la floraison de la plante hôte qui leur représente une source trophique. L’étude des paramètres biologiques de B. rufimanus, a révélé que les femelle commencent à pondre leurs œufs dès l’apparition des gousses et que l’activité de ponte s’étale sur 1 mois et 7 jours à 1 mois et 15 jours selon la variété et l’altitude. Le suivi du cycle de développement de B. rufimanus nous a permis de distinguer quatre stades distincts : l’œuf, la larve (4 larves), la nymphe et l’imago. La durée la plus longue pour le cycle de développement, depuis l’œuf jusqu’à l’adulte, est marquée pour la parcelle à variété Aguadulce semée en altitude, elle s’échelonne sur 3 mois et 20 jours. Les travaux réalisés au laboratoire sur le taux de protéines totales hémolymphatiques de B. rufimanus montrent que la concentration des protéines totales de ce bioagresseur en diapause est plus élevée qu’en période d’activité reproductrice. Cette hausse en protéines peut être expliquée par le stockage de protéines durant la vie larvaire. Le taux des protéine décroit de façon importante au mois d’avril (période d’activité reproductrice), cette réduction est en rapport avec la reprise de l’activité. Au mois de mai la concentration en protéines augment à nouveau ce qui est dû à l’alimentation pollinique fournie par des plantes adventices. Les résultats du bio contrôle de ce bioagresseur par les sept huiles essentielles, montrent une efficacité marquée pour l’eucalyptus pour les deux tests par contact et par inhalation et pour les deux sexes.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud MAMMERIen
dc.subjectBruchus rufimanusen
dc.subjectolivier (Olea europaea) : étude: Tizi-Ouzou et Bouiraen
dc.subjectInsecte ravageur : étude :Tizi-Ouzou et de Bouiraen
dc.subjectHuile essentielleen
dc.titleEtude de l'entomofaune de l'olivier (Olea europaea) et Bioécologie de ses principaux insectes ravageurs dans les régions de Tizi-Ouzou et de Bouiraen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record