Show simple item record

dc.contributor.authorIkhlef, Lamia
dc.contributor.authorFethoun, Liza
dc.date.accessioned2020-01-08T08:03:33Z
dc.date.available2020-01-08T08:03:33Z
dc.date.issued2019-02-23
dc.identifier.citationOption:Finance et Banqueen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/9630
dc.description93 P.:ill;30cm.(+cd)en
dc.description.abstractLe capital investissement est apparu depuis les années 40 sous forme d’innovation financière, dans un premier temps aux Etats Unis, puis en Europe. Défini comme une prise de participation en capital, dans des entreprises généralement non cotées, pour financer leur démarrage, leur croissance, leur transmission ou leur survie. Cette technique de financement a vu le jour en Algérie en 1991 par la création de la FINALEP. La, pratique algérienne de plus de vingt ans a permis, malgré le retard, de mettre en place un cadre réglementaire et fiscal approprié et d’acquérir certains principes techniques du métier. L’analyse de l’activité du Capital Investissement, en Algérie, nous pousse à comprendre facilement que le métier est loin d’être consacré dans la culture économique et financière des agents économiques algériens qui demeurent, toujours, axés sur la finance traditionnelle comme moyen de financement et hostiles aux nouveautés.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversitité Mouloud Mammerien
dc.subjectCapital investissementen
dc.subjectCapital risqueen
dc.subjectFinancementen
dc.titleLe capital investissement en Algérie : Cas « El Djazair Istithmar »en
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record