Show simple item record

dc.contributor.authorAliouane, Dihia
dc.contributor.authorAzouaou, Thinhinane
dc.date.accessioned2019-11-14T07:48:25Z
dc.date.available2019-11-14T07:48:25Z
dc.date.issued2018-12-18
dc.identifier.citationOption:Economie de Développementen
dc.identifier.urihttps://www.ummto.dz/dspace/handle/ummto/7807
dc.description76 p.:ill;30cm.(+cd)en
dc.description.abstractLe patrimoine d’un peuple est la mémoire de sa culture vivante, il représente le témoignage de sa vie quotidienne et exprime sa capacité créatrice de conserver les traces de son histoire. Le patrimoine se manifeste par une multiplicité d’expression tant matérielle (monument, paysage…) qu’immatérielle (langage, savoir faire …) Les festivals sont un moyen de valorisation du savoir-faire locaux, ils sont constitués d’un ensemble de manifestations culturelles et artistiques qui visent à réaffirmer l’identité culturelle d’une région sauvegarder le patrimoine et attirer les visiteurs. Le figuier de barbarie est une ressource venue de loin; les kabyles l’on acclimaté et lui donnèrent le nom « Akarmous ». L’utilisation du figuier de barbarie par les kabyles est très variée et multiple. Il constitue une plante « providentielle » pour la population kabyle. Aujourd’hui, il y a une prise de conscience que le patrimoine est un facteur d’un développement local durable, et que les festivals sont un outil incontournable de sa valorisation.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectImpacten
dc.subjectDéveloppement localen
dc.subjectFigueen
dc.subjectPatrimoineen
dc.titleL’impact des fêtes et festivals sur le développement local : cas de la fête de la figue de barbarie au village SAHEL, commune de BOUZGUENEen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record